Hello !

Aujourd'hui, j'écris un article un peu particulier, je vais vous parler de ma profession. Parce que ça me tient à coeur, parce que je ressens le besoin d'en parler et peut être aussi que cet article fera écho à d'autres personnes. Ce n'est pas une surprise, je le dis dans ma présentation je suis éducatrice spécialisée.

Pascal Duquenne & Daniel Auteuil - Le huitième jour

Au quotidien, je suis coordinatrice dans un foyer de vie auprès de personnes handicapées mentales adultes. Avant d'intégrer cette structure, lorsque j'évoquais mon métier et mon choix de vouloir travailler avec ce public à des personnes on me disait « Oh quel courage, il en faut de la patience pour ce métier, moi je ne pourrais pas » etc. Je leur répondais que moi, je n'avais pas l'impression de travailler au contraire et qu'avoir ce sentiment là au boulot était juste génial... Mais ça c'était avant.

Aujourd'hui après mes 6 premiers mois, je me rends compte que oui c'est difficile, oui il faut énormément de patience, oui il faut prendre sur soi que ça soit dans l'accompagnement des personnes handicapées mais aussi pour gérer une équipe. 

Mais j'aime ce métier, je l'ai choisi et je ne regrette pas mon choix. Après l'obtention de mon diplôme, je mettais fixée 4 critères de recherche pour mon premier job :
*accompagner des personnes handicapées mentales adultes
*intégrer un foyer en internat
*trouver une structure dans un périmètre établi au préalable proche de mon domicile
*et le summum avoir un poste en 9 à 12 heures

J'ai vu une annonce correspondant parfaitement à mes critères de recherche un mois avant de finir mon contrat d'apprentissage. C'était l'un de mes premiers CV envoyé, le premier entretien que j'ai passé et au final le premier CDI que j'ai décroché.

Dit comme ça, on se dit « le coup de chance » ou encore « le parcours rêvé » pour une jeune diplômée. Détrompez-vous, ça n'a pas été si rose que ça. C'était même la grosse désillusion dès mon premier jour au sein du foyer de vie. Je ne m'étalerais pas sur le sujet mais quand on mélange le manque d'organisation, le non travail en équipe et l'incompétence de certains ça donne un joyeux bordel ! J'ai eu 2 mois de période d'essai, 2 mois ou chaque jour je me suis demandée si j'allais rester ou non puis... Je suis restée. 

Au lieu de fuir comme certains me le conseillait, j'ai vu ce job comme une opportunité, comme un challenge, j'ai retenu seulement les points positifs et laissé de côté les points négatifs. Je ne vais pas mentir, rares sont les jours ou tout coule de source, ou mes nerfs ne sont pas mis à rude épreuve, ou je ne râle pas, ou je ne me répète pas que je suis VRAIMENT sous payée pour ce que je fais, ou lorsque Pierre, Paul et Jacques s'y mettent tous en même temps j'ai envie de prendre l'un pour taper sur l'autre (c'est juste une envie passagère hein!), ou j'aimerais que l'on forme une équipe vraiment soudée sans chamailleries quotidiennes... Mais voilà, j'ai choisi un métier difficile (je le savais), le domaine du social ce n'est pas le monde des bisounours c'est même un milieu dans lequel on hallucine bien trop souvent (je le savais aussi). Je pense que ce qui est le plus épuisant au quotidien c'est la lassitude et la démotivation des personnes avec lesquelles je peux travailler, c'est malheureux...


Même si ce n'est pas le job rêvé aux vues des conditions dans lesquelles nous travaillons, il y a tellement de bons côtés : je mets 25 min en voiture pour y aller (pas de bouchons avec mes horaires en décalés) - je travaille 4 jours sur 7 par semaine - j'ai 25 jours de congés payés + 18 autres jours + les heures des jours fériés travaillés à récupérer chaque année - lorsque j'aurais un enfant, je le déposerais chez la nounou que 12 jours par mois, une semaine sur deux il n'irait chez la nounou que 2 petits jours, il passera 3 jours rien qu'avec moi puis le weekend avec son papa, un mercredi sur deux je serais à ses côtés (et en plus de ça, sa nounou sera sa mamie...). 
Franchement ? Arrêtons de se plaindre et rappelons nous tout ses cotés positifs non ?!

Jeune diplômée et coordinatrice en foyer de vie : la réalité

26.2.17

Hello !

Je reviens aujourd'hui avec un article inspiration en terme de décoration pour mon salon. A part un meuble que j'aimerais encore changer, notre salon est meublé cependant il n'est pas du tout décoré, ni personnalisé à notre image. Il faudrait y ajouter des étagères par ci par là, acheter une ou deux jolies plantes vertes, un lampadaire jaune (?) mais surtout construire un mur de cadres juste au dessus de notre canapé pour remplir notre mur blanc. 

Je suis donc à la recherche d'inspiration (photo, citation, cartes etc.) pour remplir cet espace. Je pense écrire moi-même une jolie phrase que j'encadrerais, développer quelques photos de nous à encadrer et acheter quelques jolies affiches ou poster.  

J'aimerais ensuite disposer les cadres un peu comme la photo ci-dessous :

1. Poster biche - PINTEREST
2. Affiche zest bike - LA REDOUTE - 26,90 euros
3. Poster cactus - IKEA9,99 euros
4. Poster - PINTEREST 
5. Image encadrée It's always - ALINEA - 14,99 euros 
6. Image encadrée So many - ALINEA - 14,99 euros 
7. Affiche Simply - ALINEA - 9,99 euros

#3 Inspiration - Un mur de cadre pour le salon

21.2.17

Hello les aventuriers,

L'hiver dure vous ne trouvez pas ? Le froid, le brouillard matinal, la nuit tombée à 18h30, la fatigue qui va avec... STOP ! Je ne sais pas vous, mais moi j'attends le printemps avec grande impatience cette année (enfin tous les ans je crois). Alors, en attendant, je me remémore notre semaine passée à l'Ile d'Yeu l'été dernier avec mon amoureux, pour patienter jusqu'aux nouvelles vacances & comme je suis gentille, je vous en fait profiter aussi !


L'Ile d'Yeu est accessible seulement par bateau, nous pouvons embarqué à Saint Gilles Croix de Vie ou à Fromentine. Il y a plusieurs navettes chaque jour, du moins pour le mois de juillet et août. Les prix varient, comme pour beaucoup de choses, plus on s'y prend à l'avance et moins la navette sera chère. Si mes souvenirs sont bons, nous avions du payer chacun 40 euros l'aller-retour.


Le centre ville de l'Ile avec ces petites ruelles trop mignonnes !

Pour le logement, nous avons choisi un hôtel situé près de port de Joinville, où le bateau amarre : l'Escale (avec nos valises c'était très pratique !). Les chambres de cet hotel sont vraiment agréables et assez spacieuses, la vue donnait sur le petit jardin de l'hotel, très calme de ce fait. 

Question prix ?
La nuit en août est à 100 euros.
Le petit déjeuner est de 9,50 euros (buffet).
Le petit + : l'hôtel loue des vélos (indispensable pour faire le tour de l'Ile), pour 2 jours de location nous avions payé chacun 36 euros.




La plage des sapins, est de loin la plage que l'on a préféré sur l'Ile, bien qu'en fin de journée celle-ci soit à l'ombre. L'idéal est donc d'y aller le matin et d'y rester jusqu'à ce que les arbres cachent le soleil. Ce n'est pas la plus accessible pour se baigner car il y a quelques rochers notamment en marrée basse, pour autant si vous recherchez la tranquillité et les plages non touristiques c'est la plage rêvée ! Je suis réellement tombée amoureuse de cette plage, c'est un mélange de plage vendéenne, bretonne et landaises. La forêt de pins surplombant cette plage est sublime !




Si vous êtes à la recherche d'une plage ensoleillée à tout heure et où l'on peut se baigner sans soucis, je vous conseille la plage des vieilles qui est aussi très jolie mais beaucoup beaucoup plus touristique ! Si la marée est haute, il n'y a même plus de place pour poser sa serviette c'est vous dire... 


Le port de la meule. Assez touristique, c'est joli à voir. Un petit creux ? Il y a un bar restaurant sur le port où vous pourrez y déguster une petite glace.
Port de Joinville, une bonne glace de chez Tatie Bichon !



Le seul point négatif à notre séjour a été la restauration sur l'Ile. En effet, au moins d'aout il y a beaucoup trop de touristes par rapport aux nombres et à la capacité d'accueil des restaurants. Si, nous ne réservions pas à l'avance tout était complet et notre hôtel ne faisait pas restaurant.

Mais bon, organisée comme je le suis nous avons trouvé des solutions pour chacun de nos repas.

Connaissez-vous cette Ile ?

Un été à l'Ile d'Yeu

19.2.17

Hello les bobos,

Toujours dans ma quête du #zérodéchet et mon souhait de passer petit à petit aux produits ménagers naturels, je vous présente aujourd'hui la recette de la lessive que j'ai réalisé (merci ma F. ;)) ! Facile à faire, économique (je n'ai pas le coût exact de mes 3 litres de lessive mais c'est clairement au moins 3 fois moins cher qu'une lessive que l'on trouve dans le commerce) et honnêtement aussi lavante qu'une autre lessive, je suis totalement convaincue !

Lessive naturelle
pour un bidon de 3 litres
un bidon d'ancienne lessive vide de 3L
un savon de Marseille à l'huile d'olive de 150g (le savon vert)
2 cuillères à soupe de bicarbonate de soude
30 gouttes d'huiles essentielles (lavande ici)
3 litres d'eauLessive naturel - bicarbonate de soude - huiles essentielles - zérodéchet

#6 DIY - Ma lessive naturelle

3.2.17

Latest Instagrams

© Chabouclettes. Design by Fearne.